Madagascar National Parks   Conservation   Ecotourisme   Developpement durable   Mise en concession   Recrutement   Accueil   Actualités
Madagascar National Parks
 

Parc National Terrestre
Andohahela
Andringitra
Ankarafantsika
Ankarana
Baie de Baly
Bemaraha
Isalo
Kirindy Mitea
Mananara Nord
Mantadia
Marojejy
Masoala
Midongy Befotaka
Montagne d'Ambre
Ranomafana
Tsimanampesotse
Tsingy de Namoroka
Zahamena
Zombitse Vohibasia


Parc National Marin
Mananara Nord
Sahamalaza


Parc National Terrestre
Bemaraha
Betampona
Lokobe
Tsaratanana
Zahamena


Réserve Spéciale
Ambatovaky
Ambohijanahary
Ambohitantely
Analamazaotra
Analamerana
Andranomena
Anjanaharibe Sud
Bemarivo
Beza Mahafaly
Bora
Cap Sainte Marie
Ivohibe
Kalambatritra
Kasijy
Mangerivola
Maningoza
Manombo
Manongarivo
Marotandrano
Montagne et Forêt d’Ambre
Tampoketsa Analamaintso


 

Madagascar National Parks
Pour le progrès de la science




Madagascar National Parks favorise la recherche à travers tout son réseau d’aires protégées au service de la science. Un grand nombre de chercheurs nationaux et étrangers participent à l’effort de recherche et de création de bases de données sur la biodiversité malgache.

Madagascar est ainsi au centre des préoccupations de conservation des naturalistes du monde entier et reçoit la collaboration de nombreux pays comme les Etats-Unis, la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, le Japon, le Canada et bien d’autres pays.

Les recherches dans les aires protégées gérées par Madagascar National Parks
1. Introduction
1.1. Objectifs de la recherche dans les AP
1.2. La recherche et le suivi écologique
1.3. Les priorités de recherche
1.4. Les collectes dans les AP
1.5. Le partenariat

2. Les procédures de recherche
2.1. Conditions à remplir pour toute recherche sur la Biodiversité
2.2. Délivrance d’une autorisation d’exportation à but scientifique
2.3. Les recherches autres que biologiques

3. Plan de proposition de recherche

Contact Recherche

Les Priorités de recherches des sites

- Réserve Spéciale Ambohitantely

1. Les priorités de recherches des sites de la DIR A

- Parc National Terrestre Montagne d'ambre
- Réserve Spéciale Analamerana
- Parc National Terrestre Ankarana
- Réserve Naturelle Intégrale Tsaratanana
- Réserve Spéciale Manongarivo
- Parc National Terrestre Marojejy
- Réserve Spéciale Anjanaharibe Sud
- Nosy Hara
- Réserve Naturelle Intégrale Lokobe

2. Les priorités de recherches des sites de la DIR F

- Parc National Terrestre Isalo
- Parc National Terrestre Andringitra
- Réserve Spéciale Ivohibe
- Parc National Terrestre Ranomafana
- Parc National Terrestre Befotaka-Midongy
- Réserve Spéciale Manombo
- Réserve Spéciale Kalambatritra

3. Les priorités de recherches des sites de la DIR M

- Parc National Terrestre Baie de Baly
- Parc National Terrestre Namoroka
- Réserve Spéciale Marotandrano
- Parc National Marin Sahamalaza
- Parc National Terrestre Bemaraha
- Parc National Terrestre Ankarafantsika

4. Les priorités de recherches des sites de la DIR T

- Réserve Spéciale Mangerivola
- Réserve Naturelle Intégrale Betampona
- Parc National Terrestre Zahamena
- Réserve Naturelle Intégrale Zahamena
- Parc National Terrestre Mananara Nord
- Parc National Marin Mananara Nord
- Réserve Spéciale Ambatovaky
- PNAM
- Parc National Terrestre Masoala

5. Les priorités de recherches des sites de la DIR U

- Mikea
- Parc National Terrestre Zombitse Vohibasia
- Parc National Terrestre Tsimanampesotse
- Parc National Terrestre Kirindy Mitea
- Parc National Terrestre Andohahela
- Réserve Spéciale Cap Sainte Marie
- Réserve Spéciale Beza Mahafaly
- Réserve Spéciale Andranomena

Les recherches dans les aires protégées gérées par Madagascar National Parks

1. Introduction

Le réseau d’Aires Protégées a un rôle majeur à la fois comme zones de référence / zones témoins et comme cadre d’organisation et d’animation de réseau de suivi.

Par ailleurs, il permet aux populations de profiter des parcs nationaux comme étant de lieux de loisir sans que l’on touche à leur intégrité.

Il et donc nécessaire de considérer la recherche comme outil de compréhension de la dynamique de la biodiversité et comme outil de communication indispensable pour les communautés, qu’elles soient scientifiques ou non.

1.1. Objectifs de la recherche dans les AP
La gestion des AP requiert des recherches appliquées et des recherches de base ainsi que des activités de suivi écologique afin de prendre des décisions efficaces pour la gestion, la planification et l’opérationnalisation des pratiques, aussi bien que la compréhension scientifique.

Les activités de recherche seront encouragées et gérées (coordonnées) afin d’assurer que l’intégrité biologique et écologique des aires protégées soient maintenues : gestion des habitats et des écosystèmes, suivi et maintien des populations des espèces cibles….

La gestion des ces AP doit se baser solidement sur la science. A cet effet, le concept de partenariat est particulièrement important à partir du moment où les universités, les institutions de formation et de recherche, les organisations de conservation peuvent contribuer aux recherches et aux initiatives de suivi écologique.

1.2. La recherche et le suivi écologique

1.2.1. Rappel du PlanGRAP
Il y a 3 principales composantes dans la recherche :
  • la recherche appliquée y compris la recherche de base ;
     
  • la recherche fondamentale ;
     
  • le suivi écologique.
La recherche et le suivi écologique constituent des outils pour « renforcer la gestion de chaque aire protégée et celle du réseau dans son ensemble ».

1.2.2. Le suivi écologique
Les informations devraient permettre :
  • d’évaluer la de nos actions de gestion surtout en ce qui concerne l’intégrité écologique de nos AP ;
     
  • d’améliorer notre compréhension des changements au niveau des écosystèmes ;
     
  • de déterminer les recherches prioritaires à mener ultérieurement par nos partenaires ;
Le suivi écologique concerne les cibles de conservation : espèces, habitats mentionnés dans le Plan de Gestion de Conservation de chaque AP gérée par Madagascar National Parks.

Les méthodologies de suivi écologique doivent être simples (données collectées soit par les agents de l’AP soit par les partenaires locaux : populations ou groupes de personnes) non coûteuses et périodiques. Les méthodologies appliquées actuellement au niveau du réseau sont standardisées pour chaque type de cible de conservation. Les différents carreaux mis en place par chaque unité de gestion faciliteront la collecte de données.

1.3. Les priorités de recherche
Elles ont pour objectif de :

  • Identifier les milieux et les espèces vulnérables (ou à problèmes = cibles de conservation) ;
     
  • Acquérir des connaissances sur les mécanismes explicatifs de la dynamique de la biodiversité ;
     
  • Développer des suivis de la biodiversité ;
     
  • Analyser les interactions biodiversité/fonctionnement des écosystèmes.

Les recherches appliquées seront identifiées à partir du plan de gestion de conservation de l’AP et constitueront les recherches prioritaires et priorisées pour l’AP.

Il s’agit en fait des recherches concernant les cibles de conservation : habitats, espèces qui aident le gestionnaire à gérer la biodiversité de l’AP et concernent différents thèmes qui aident à la conservation : écologie, éthologie, dynamique de population, alimentation, occupation spatiale…

Chaque unité de gestion a ainsi défini ses priorités selon le document disponible sur ce site.

1.4. Les collectes dans les AP
Toute collecte ou tout ramassage est sujet à des conditions particulières selon les réglementations et doit être décrit dans le permis de recherche.

Dans le cas de collecte, la priorité sera donnée aux techniques non perturbatrices et à faible impact. La collecte et la manipulation des plantes, d’animaux ou d’objets naturels ne sera autorisée que s’il est clair dans la proposition de recherche, que l’information recherchée ne peut être obtenue autrement ou que si les avantages l’emportent sur les incidences négatives.

L’acceptation ou l’autorisation des recherches au niveau des aires protégées gérées par Madagascar National Parks est soumise aux critères ci-après :

  • Les recherches scientifiques doivent idéalement se rapporter aux cibles de conservation (habitas ou espèces) définies dans le Plan de Gestion de Conservation (PGC) de l’aire protégée concernée ;
     
  • Concernant la flore, seuls les prélèvements d’herbier sont autorisés : feuilles, graines, fruit, fleur, tige à raison de 5 parts par espèce. Les prélèvements de plantes entières d’orchidées et de fougères ne sont pas admises ;
     
  • Concernant la faune dont principalement les mammifères, pour palier aux risques d’incidents, notamment lors des captures, des prélèvements de tissus (sang, poils,…), il est fortement recommandé que la réalisation de telles activités se fassent exclusivement sur des animaux qui se trouvent en dehors des AP avec l’autorisation de l’autorité compétente ;
     
  • Pour la capture d’animaux, au cas où elle est autorisée, elle doit impérativement être suivie d’un relâcher ;
     
  • Toute collecte d’espèce animale ou végétale extrêmement rare et/ou en danger peut être interdite tant que les preuves scientifiques spécifiant que la population est réputée à l’abri d’une menace de disparition ne sont pas disponibles.

1.4. Le partenariat
Les recherches dans les AP seront réalisées par les partenaires scientifiques de Madagascar National Parks. Autant que possible, les thèmes de recherche prioritaires seront dictés par le plan de gestion de conservation et ce, conformément aux besoins en informations de chaque site.

Le partenariat avec les institutions nationales et / ou internationales sont formalisées par des conventions ou des accords de collaboration. Ces types de collaboration ne se font en aucun cas avec des chercheurs individuels. Ces derniers doivent être affiliés à des institutions de formation et / ou de recherche ou à des associations dans le cas d’études spéléologiques.

2. Les procédures de recherche

2.1. Conditions à remplir pour toute recherche sur la Biodiversité

1.1. Toute demande de recherche sur la Biodiversité doit être étudiée par Madagascar National Parks qui est chargée d’émettre son avis sur sa faisabilité.

1.2. Une demande individuelle ne peut être acceptée.

* Elle doit être présentée par l’institution ou l’organisme de tutelle concerné(e) par la biodiversité avec lequel la partie malgache établira le protocole de collaboration déterminé d’un commun accord entre les deux parties contractantes

1.2.1. Présentation d’un document de recherche suivant le plan de proposition ci-après ;

1.2.2. Respect des réglementations en vigueur concernant les Aires Protégées à Madagascar y compris l’acquisition d’une autorisation de recherche auprès de la Direction Générale chargée des Forêts et d’une autorisation d’entrée dans les Aires Protégées auprès de Madagascar National Parks si la recherche y aura lieu (Réserves Spéciales, Réserves Naturelles Intégrales, Parcs Nationaux) ;

1.2.3. Formation ou l’assistance technique de chercheurs, étudiants ou techniciens nationaux qui seront pris en charge par l’institution ou l’organisme requérant suivant les procédures en vigueur dans les AP concernées ;

1.2.4. Remise d’un rapport scientifique / technique (et non pas un rapport de mission ou un rapport d’activités seulement) préliminaire conforme avec le document de recherche par le(s) missionnaire(s) avec les résultats attendus au plus tard, 45 jours après la mission ou tous les six mois pour les recherches de plus d’un an ;

1.2.5. Remise d’un rapport scientifique final par l’institution au plus tard 12 mois pour les recherches de moins de 1 an et 24 mois pour les recherches de plus de 1 an suivant la fin des travaux sur le terrain (tirés à parts, mémoires, thèses) ;

1.2.6. La durée de validité d’une autorisation de recherche est de 6 mois au maximum renouvelable selon la durée de la recherche acceptée par Madagascar National Parks.

Une autorisation de recherche délivrée pour 5 chercheurs au maximum* :

  • 1 chercheur principal (national ou étranger) ;
     
  • 1 chercheur associé malgache ou étranger* ;
     
  • 1 chercheur (ou technicien) malgache ;
     
  • 1 encadreur malgache ;
     
  • 1 encadreur étranger* ;

* Nombre à ne pas dépasser.

Un rapport scientifique est remis à Madagascar National Parks en deux exemplaires et en format électronique avant chaque renouvellement d’autorisation de recherche et ceci ne doit pas excéder 3 mois après la dernière mission.

1.2.7. Toute exportation de spécimens de faune et de flore à but scientifique nécessite l’avis de la Commission ad hoc Faune et Flore.

L’inobservation de l’un des points sus-cités entraîne l’annulation ou le non renouvellement de l’autorisation de recherche.

2.2. Délivrance d’une autorisation d’exportation à but scientifique
Nécessite :

  • L’avis favorable de la Commission ad hoc Faune et Flore ;
     
  • Une demande ou un avis scientifique émanant Département concerné accompagné(e) de la liste des spécimens à exporter signé par ledit département ;
     
  • Une autorisation de recherche mentionnant la capture ou la collecte de spécimens à exporter ;
     
  • Une fiche de renseignements sur l’exportation à remplir au niveau du Département chargé des Forêts ;

2.3. Les recherches autres que biologiques

Les autres recherches comme précédemment, doivent faire l’objet d’un accord entre Madagascar National Parks et l’institution de tutelle du chercheur.

Une proposition de recherche sera soumise par l’intéressé au nom de l’institution nationale de tutelle.

3. Plan de proposition de recherche

PROPOSITION DE RECHERCHE
Présentée par (nom de l’institution)
Représenté par M…………….

Intitulé :

Cadre global de la recherche (ex. préparation de diplôme) :

  1. Justificatif
     
  2. Objectifs (précis mais pas globaux)
     
  3. Description de la recherche
    • Localisation ;
    • Méthodologie, elle doit justifier la collecte, la capture et l’exportation éventuelle de spécimens biologiques ;
    • Durée ;
    • Activités.
  4. Résultats attendus
     
  5. Chronogramme des activités (y compris date de remise des rapports intermédiaires et final)
     
  6. Les intervenants et leur(s) rôle(s)
    • Les institutions et les responsables homologues (malgaches)
    • Les personnes ressources
  7. Les moyens logistiques à mettre en œuvre et divers
     
  8. La(es) source(s) de financement et le budget*

Annexe : CV des intervenants

*Le montant des per diem doit être mentionné dans ce budget.

Ce document fera au minimum 3 pages.

AMBOHITANTELY
Les cibles de conservation
Habitats
1. La forêt

Espèces
2. Eulemur fulvus fulvus
3. Dypsis decipiens

Priorités de recherches

THEMES PRIORITE
Etude des espèces adaptée à l’habitat restauré Très haute
Détermination et étude bio-éco et éthologique d’une nouvelle espèce de lémurien Très haute
Etude des espèces associées à Dypsis decipiens Très haute