Madagascar National Parks   Conservation   Ecotourisme   Developpement durable   Mise en concession   Recrutement   Accueil   Actualités
Madagascar National Parks
 

Parc National Terrestre
Andohahela
Andringitra
Ankarafantsika
Ankarana
Baie de Baly
Bemaraha
Isalo
Kirindy Mitea
Mananara Nord
Mantadia
Marojejy
Masoala
Midongy Befotaka
Montagne d'Ambre
Ranomafana
Tsimanampesotse
Tsingy de Namoroka
Zahamena
Zombitse Vohibasia


Parc National Marin
Mananara Nord
Sahamalaza


Parc National Terrestre
Bemaraha
Betampona
Lokobe
Tsaratanana
Zahamena


Réserve Spéciale
Ambatovaky
Ambohijanahary
Ambohitantely
Analamazaotra
Analamerana
Andranomena
Anjanaharibe Sud
Bemarivo
Beza Mahafaly
Bora
Cap Sainte Marie
Ivohibe
Kalambatritra
Kasijy
Mangerivola
Maningoza
Manombo
Manongarivo
Marotandrano
Montagne et Forêt d’Ambre
Tampoketsa Analamaintso


 

Madagascar National Parks
Education environnementale




La protection  de l'environnement a dépassé les seules compétences des écologistes et institutions spécialisées. Aujourd’hui, et face à l’ampleur de la tâche, l’engagement commun est inéluctable.  Convaincue de la nécessité de l’implication de tous, Madagascar National Parks est aussi une association ouverte qui mise sur l’information, la communication et la contribution de chacun.

L’association se tourne vers la jeunesse. Un jeune public qui s’approprie des comportements et des habitudes utiles à la conservation est déjà l’espoir d’une relève sérieuse pour l’avenir des aires protégées. Mais c’est aussi à travers ces jeunes que Madagascar National Parks peut interpeller les adultes.  En s’appuyant sur les jeunes pour partager un message positif pour l’environnement, l’organisation touche les parents, les familles et la communauté. C’est une stratégie qui a surtout porté ses fruits dans le milieu rural. 

La sensibilisation dédiée à la jeunesse est véhiculée par les classes vertes, la promotion des clubs pour l’environnement, les projections de films ou la rotation de la fameuse « valise d’interprétation ».

Des possibilités de stages ou de formations sont aussi proposées. L’objectif est d’encourager les citoyens à apprécier le patrimoine naturel à sa juste valeur, en faisant le lien entre les enjeux des aires protégées pour la biodiversité et pour le développement économique, touristique et social.  En 2007, un peu moins de 9 000 élèves et étudiants d’Antananarivo ont participé aux classes vertes organisées par Madagascar National Parks dans les aires protégées.

Madagascar National Parks associe étroitement le concept de conservation avec celui de développement durable. Cette philosophie intègre la population locale dans la conservation et la gestion de l’aire protégée.

Une dimension humaine pour la conservation  

Les pressions humaines restent toujours les plus grandes menaces sur les ressources naturelles. La pauvreté et l’ignorance des avantages de la préservation de l’environnement sont deux  dangers récurrents.

Les communautés rurales ont généralement recours aux ressources des forêts environnantes pour survivre. Ce moyen devient une dépendance immédiate et même permanente pour certaines communautés. Cela amenuise dangereusement les ressources naturelles des aires protégées dont la survie de la faune et de la flore est alors menacée.

Mais bien souvent, les possibilités économiques que représente l’exploitation des ressources naturelles prend le pas sur la conservation.  Aussi, l’éducation environnementale est-elle devenue l’un des piliers de la conservation. Plusieurs programmes d’éducation environnementale sont ainsi créés et mis en œuvre pour aider les communautés et les villageois à avoir des repères dans leur quotidien.

Expositions permanentes, bulletins périodiques, émissions radiophoniques, programmes de gestion rationnelle des ressources naturelles…, les activités sont diverses et la dimension locale est mise en avant.

Mais la population locale est surtout familiarisée aux bienfaits des ressources naturelles pour tirer le meilleur parti des avantages des aires protégées. L’eau utilisée pour irriguer les champs de culture est ainsi l’un des grands avantages des riverains de ces aires protégées. L’apprentissage des services écologiques devient ainsi une étape essentielle autant pour la pérennisation et la gestion rationnelle du site que pour le développement des localités périphériques.