Madagascar National Parks   Conservation   Ecotourisme   Developpement durable   Mise en concession   Recrutement   Accueil   Actualités
Madagascar National Parks
 

Parc National Terrestre
Andohahela
Andringitra
Ankarafantsika
Ankarana
Baie de Baly
Bemaraha
Isalo
Kirindy Mitea
Mananara Nord
Mantadia
Marojejy
Masoala
Midongy Befotaka
Montagne d'Ambre
Ranomafana
Tsimanampesotse
Tsingy de Namoroka
Zahamena
Zombitse Vohibasia


Parc National Marin
Mananara Nord
Sahamalaza


Parc National Terrestre
Bemaraha
Betampona
Lokobe
Tsaratanana
Zahamena


Réserve Spéciale
Ambatovaky
Ambohijanahary
Ambohitantely
Analamazaotra
Analamerana
Andranomena
Anjanaharibe Sud
Bemarivo
Beza Mahafaly
Bora
Cap Sainte Marie
Ivohibe
Kalambatritra
Kasijy
Mangerivola
Maningoza
Manombo
Manongarivo
Marotandrano
Montagne et Forêt d’Ambre
Tampoketsa Analamaintso


 

Madagascar National Parks
Conservation


Parmi les pays africains, Madagascar fait sans nul doute partie des plus engagés en matière de conservation de l’environnement. En effet, la Grande île a non seulement adhéré à plusieurs conventions internationales, mais elle a aussi fait de l’écologie un de ses programmes phares. Ainsi, la protection de l’environnement constitue l’engagement 7 du plan quinquennal Madagascar Action Plan (MAP)

Madagascar s’engage

Cet engagement vient conforter la déclaration malgache au cours du 5ème congrès mondial des parcs à Durban en 2003, où la Grande île s’est engagée à tripler la superficie de ses aires protégées pour atteindre au moins 6 millions d’hectares, si elles étaient de 1,7 million d’hectares. C’est la fameuse « Vision de Durban », à laquelle Madagascar National Parks contribue en créant six nouvelles aires protégées, marines et terrestres. C’est grâce à cette « Vision de Durban » qu’a été inaugurée la 47e aire protégée du réseau national : le parc national marin Sahamalaza /Iles Radama, dans la région d’Analalava, au Nord-Ouest de Madagascar. La création des cinq nouvelles aires protégées est en cours d’étude.

Le plan d’action environnementale

Au début des années 1990, Madagascar a adopté et mis sur les rails le plan d’action environnementale /téléchargeable/ qui est une grande première, autant pour l’île que pour la région africaine.  Ce plan s’étale sur 15 ans et chacune de ses trois étapes a vu une contribution de Madagascar National Parks.

Au cours de la première phase, le programme environnemental 1 (PE1), Madagascar National Parks avait la responsabilité de coordonner l’élaboration du programme des aires protégées. La gestion directe de ces aires protégées a été attribuée à cet organisme national au cours de la seconde phase, le PE2.

La troisième étape (PE3) de ce plan d’action environnementale qui s’achèvera en 2009, est consacrée à la promotion d’un écotourisme de qualité afin de couvrir au moins le quart des frais de fonctionnement du réseau national des aires protégées. Des activités de conservation financièrement indépendantes et pérennes sont aujourd’hui l’une des grandes priorités de Madagascar National Parks.

Le réseau national des aires protégées

Forte de ces engagements nationaux, Madagascar National Parks s’engage à son tour à relever le défi de préserver la mégadiversité malgache dans le réseau national des aires protégées comprenant 19 parcs nationaux, 23 réserves spéciales et 5 réserves naturelles intégrales réparties dans toute l’île. Dans le cadre de la planification de la gestion de ces aires protégées, la méthodologie qu’elle applique est celle de l’IUCN développée par The Nature Conservancy (TNC). De même, l’approche d’évaluation de l’efficacité de gestion du réseau national des aires protégées se fait suivant la méthodologie de l’IUCN développée par la World Commission for Protected Areas (WCPA).