Madagascar National Parks   Appel d'Offres   Conservation   Ecotourisme   Developpement durable   Mise en concession   Recrutement   Accueil   Actualités
Madagascar National Parks
 

Parc National Terrestre
Andohahela
Andringitra
Ankarafantsika
Ankarana
Baie de Baly
Bemaraha
Isalo
Kirindy Mitea
Mananara Nord
Mantadia Andasibe
Marojejy
Masoala
Midongy Befotaka
Montagne d'Ambre
Ranomafana
Tsimanampesotse
Tsingy de Namoroka
Zahamena
Zombitse Vohibasia


Parc National Marin
Mananara Nord
Sahamalaza


Réserve Naturelle Intégrale
Bemaraha
Betampona
Lokobe
Tsaratanana
Zahamena


Réserve Spéciale
Ambatovaky
Ambohijanahary
Ambohitantely
Analamerana
Andasibe Analamazaotra
Andranomena
Anjanaharibe Sud
Bemarivo
Beza Mahafaly
Bora
Cap Sainte Marie
Ivohibe
Kalambatritra
Kasijy
Mangerivola
Maningoza
Manombo
Manongarivo
Marotandrano
Montagne et Forêt d’Ambre
Tampoketsa Analamaintso



Les actualités de l'aire protégée Bemaraha
Pas d'actualité pour le moment...
 

Bemaraha
Le Parc National Tsingy de Bemaraha est localisé dans le Centre - Ouest. C’est le premier site malgache inscrit comme Patrimoine Naturel Mondial et Patrimoine Culturel National. Les Tsingy avec ses pics karstiques, font la renommée internationale de ce Parc. Voici » Le Site « qu’il faut visiter absolument ! GPS : 44°34’ à 44°57’ de longitude Est et 18°12’ à 19°09’ de latitude Sud.



Le Parc National de Bemaraha s’étend sur 157 710 Ha avec 100 km de long du Nord au Sud et 10 à 40 km de large d’Est en Ouest. Sa partie sud jouit du statut de Parc National avec 72.340 ha de superficie. Sa partie nord qui a le statut de Réserve Naturelle Intégrale, couvre 85.370 ha. C’est au Sud que l’on trouve les Tsingy, pinacles spectaculaires dont l’accès est extrêmement difficile. Cette formation karstique s’étend à perte de vue, une forêt de pics et d’ergots de rochers qui donne un ensemble impressionnant.

Télécharger la Brochure

Brochure Bemaraha.pdf


La faune

Bemaraha est un haut lieu d’endémisme et de diversité biologiques. Les scientifiques estiment que l’endémisme général de ce parc est de 86,7% et l’endémisme écorégional, de 47%. Onze espèces de lémuriens y sont répertoriées, 5 familles de chauve-souris, 103 espèces d’oiseaux. Le répertoire des reptiles et des amphibiens est aussi large, puisque Bemaraha en possède 34 espèces toutes endémiques. Ce n’est là qu’une avant-première de vos découvertes.

Le meilleur de la faune de Bemaraha

1. Le Cheirogalus medius ou Kelilbohoho et le Microcebus murinus ou Tilitiliva se rencontrent à Bemaraha. Cheirogaleus medius est un petit lémurien à pattes courtes au métabolisme bien adapté aux fluctuations saisonnières de l’ouest de Madagascar.

2. L’Avahi cleesei ou Dadintsifaka, de la famille des Indriidae est un lémurien endémique local.

3. L’Hapalemur occidentalis ou Bekolà est un lémurien endémique régional de la famille des Hapalemuridae.

4. Le Pteropus rufus ou Fanihy de la famille des Pteropopidae est également un chauve-souris endémique.

5. Parmi les carnivores, l’Eupleres goudotii ou Kary de la famille des Viveridae est aussi une espèce endémique nationale.
 
6. Le Galidia elegans occidentalis ou Vontsira est une espèce carnivore endémique locale de la famille des Herpestidae.
 
7. Le Sorohitra ou Mirafra hova, de la famille des Alaudidae est un oiseau endémique malgache.

8. Le Vintsirano ou Alcedo vintsoides ou Alcedinidae est un oiseau endémique de Bemaraha.

9. Le Voronadabo -Fonimaitso ou de Bemaraha.

10. Le Soimangabe ou Nectarina notata et le Soimangakely ou Nectarina souimanga de la famille des Nectarinidae sont deux oiseaux endémiques

11. Chez les reptiles, le Mabuya tandrefana de la famille des scincidae est une espèce endémique du Melaky.

12. Le hatsakatsaka, ou Chalarodon madagascariensis est un iguane endémique de Bemaraha.
 
13. Chez les amphibiens, le Heterixalus carbonei est une grenouille endémique locale
    
14. L’ Amaruis nossima antsingyi, un papillon de la famille des Nymphalidae est endémique de Bemaraha.

La flore

Le Parc National Tsingy de Bemaraha a une végétation aussi originale qu’endémique. Il a une forêt dense sèche caducifoliée essentiellement tropophile - typique de l'écorégion de l’Ouest, entrecoupée de savanes dans l’Est. Sa végétation est sèche sur les dalles calcaires et humides dans les canyons. 86% des 650 espèces végétales répertoriées sur Bemaraha sont endémiques. Elles se sont adaptées au climat aride. Pour les unes, les feuilles se sont transformées en épines pour retenir l’eau, c’est le phénomène de la spinescence. Pour les autres, les troncs se grossissent pour emmagasiner l'eau ; c’est la pachycaulie. Certaines plantes assèchent leur appareil végétatif et vivent au ralenti avant la saison pluvieuse ; c’est la reviviscence. Enfin, d’autres plantes ont tout simplement choisi de réduire leur taille et deviennent des arbustes nains. Malin, non ?

Le meilleur de la flore de Bemaraha

1. Le Sakoambanditsy ou Poupartia gummifera Sprague ex Jum de la famille des Anacardiaceae

2. Le Sakoanala ou Poupartia minor (Bojer) L. Marchand de la famille des Anacardiaceae

3. Le Vontaky Pachypodium sofiense de la famille des Apocynaceae

4. Le Vahitsindy ou Plectaneia rhomboidalis Jum. Et Perr de la famille des Apocynaceae 

5. Le Mafaipoty Pleiokirkia leandrii Cap. de la famille des Kirkiaceaest une plante endémique locale

 

Voyagez malin...

Son statut actuel de Réserve Naturelle Intégrale ne permet pas à Bemaraha d’accueillir des visiteurs.

Pour votre visite au Parc National de Bemaraha, n’oubliez pas vos chaussures de marche ou vos baskets. Vêtements légers, chapeau et crème solaire sont de rigueur. Une lampe torche pour mieux apprécier les grottes et des produits anti-moustiques sont indispensables. La réserve d’eau est obligatoire, n’oubliez pas de vous approvisionner ! Deux litres d’eau par jour et par personne est un minimum.

Pour les campeurs, l’approvisionnement en vivres doit être fait à Morondava. Mais poissons d’eau douce et viandes de zébu ou de porc peuvent être achetés aux alentours du parc. Attention : l’approvisionnement en gazole et essence n’est possible qu’à Morondava ! Bekopaka est dotée de réseau téléphonique Airtel et Telma,
 

Histoire d’un parc

Les qualités biologiques, géologiques et archéologiques dont l’Antsingy lui ont conferé, en 1927, le statut de Réserve Naturelle Intégrale n°9. Il est déclaré site du Patrimoine Mondial  l’Unesco en 1990 et Patrimoine Culturel National en 1991. En 1997, une partie de la Réserve est devenue un Parc National. Les Tsingy de Bemaraha sont divisés en deux catégories, I et II, si l’on se réfère au classement de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). C’est donc une aire protégée de catégorie I, gérée principalement à des fins de recherches scientifiques et/ou de surveillance continue de l’environnement. C’est aussi une aire protégée de catégorie II, pour protéger l’intégrité écologique des écosystèmes et donner les possibilités de visites traditionnelles ou spirituelles, scientifiques, éducatives, récréatives et touristiques, dans le respect du milieu naturel et de la culture des communautés locales.

Les Sakalava vivent dans la région de Bemaraha. Traditionnelle
et conservatrice, cette tribu protège l’aire protégée par la loi des fady et des tabous.

Habiter dans une cathédrale ?

Bemaraha est un massif calcaire très accidenté. Des grottes et des gorges ont été creusées par le fleuve Manambolo dans son sillage. L’Ouest a un relief très déchiqueté, recouvert d’une forêt dense sèche. C’est un monument de calcaires qui donne un des paysages naturels les plus spectaculaires au monde.

De la forêt dense sèche à la végétation buissonnante xérophytique, des Tsingy aux forêts humides et des savanes, Bemaraha est synonyme d’habitats naturels pour de nombreux et différents écosystèmes. Cela fait de ce parc, un centre d’endémisme pour la faune et la flore. C’est, au monde, l’une des aires protégées les plus riches en biodiversité, particulièrement dans un écosystème karstique. Autant dire que ces animaux et ces plantes habitent dans une cathédrale naturelle !

 
L’Antsingy, ce château d’eau !

Le complexe des Tsingy assure aussi une mission écologique. C’est le château d’eau qui approvisionne tout le plateau de Bemaraha et le grenier à riz du Melaky. Les cours d’eau qui drainent l’Antsingy ne sont pas permanents. Ce ne sont pas ces rivières qui prennent source dans l’Antsingy qui arrosent les parties basses de la région mais la forêt du plateau calcaire. La forêt retient les eaux de pluies, pour la laisser s’infiltrer tout au long de l’année en alimentant les sources. Et toute la région dépend ainsi de l’Antsingy ! Ici, le climat tropical sec a deux saisons très contrastées, pluvieuse de novembre à avril, et sèche entre mai et octobre.


Les microprojets de Bemaraha

Plan de route

Le Parc National de Bemaraha est difficile d’accès. Son ouverture dépend d’ailleurs de l’accessibilité de la piste qui relie Morondava et Bekopaka, qui n’est généralement praticable qu’entre avril et novembre. On peut y aller en voiture, sur une route secondaire dont une portion est en cours de réfection et une seconde route en très mauvais état, ou en prenant l’avion ou un…pirogue !

Indications

Par Route :

L’itinéraire Antananarivo – Morondava- Belo sur Tsiribihina
- Antananarivo – Morondava est un trajet de 600km, dont 100km de route secondaire en cours de réhabilitation.

- De Morondava, Belo sur Tsiribihina et Bekopaka qui est l’entrée Sud du parc, la piste est en terre, accessible d’avril à novembre. C’est un voyage de 200km soit 8h de route en 4X4. Réservez avec au moins 1h pour traverser le Tsiribihina en bac, à 100 km au Nord de Morondava.

L’itinéraire Antananarivo – Antsalova- Bekopaka
- Antananarivo – Antsalova est une route de 700 km. La route est bitumée jusqu’à Tsiroanomandidy sur 200km. Le tronçon Beravina- Morafeno est en très mauvais état sur 80 Km.

- Antsalova – Bekopaka est une route secondaire, accessible seulement de mai à novembre. C’est 100 km, 4h en 4X4

Par Taxi brousse :

Antananarivo – Morondava
Stationnement : « Fasan’ny karana », route digue : tous les jours.
12 heures de route
Morondava – Belo sur Tsiribihina – Bekopaka (entrée Sud du parc)
Gare routière à destination d’Antsalova, mais très irrégulier

Antananarivo – Antsalova
1- Antananarivo – Tsiroanomandidy
2- Tsiroanomandidy – Maintirano, mais très irrégulier

Par pirogue :

- Descendre le fleuve depuis Ankavandra : C’est une route qui est faite pour les aventuriers ! Il vous faut d’abord rejoindre Ankavandra, pour pouvoir voguer sur le fleuve Manambolo. Mais, Akavandra n’est accessible que par avion ! Une fois sur les lieux, descendez le fleuve Manambolo en partant d’Ankavandra. Après trois à quatre jours à bord d’une pirogue, vous atteindrez l’entrée sud de Bemaraha ; Bekopaka.

- Descendre le fleuve via Miandrivazo : Antananarivo – Miandrivazo est une route bitumée de 390 Km. A Miandrivazo, descendre le fleuve Tsiribihina. C’est un voyage de trois jours en pirogue à moteur pour parvenir à Belo sur Tsiribihina. De Belo sur Tsiribihina, rejoignez l’entrée Sud de Bemaraha, Bekopaka, 4h à bord d’un 4x4.


Par Avion :

Antananarivo – Morondava :
La compagnie aérienne Air Madagascar assure un vol régulier entre Antananarivo et Morondava.  Votre piste d’atterrissage est à Antsalova, où vous serez transféré en voiture jusqu’à Bekopaka, entrée Sud du parc, via Belo sur Tsiribihina. La piste en terre n’est ouverte que de mai à novembre. Elle est longue de 200km, il faut 8h de route en 4X4. Réservez au moins 1h de traversée en bac sur le fleuve de Tsiribihina (à 100 km au Nord de Morondava).

Antananarivo – Antsalova :
Par vol de la compagnie aérienne Air Madagascar, la fréquence est irrégulière. Vous serez transferé en voiture d’Antsalova jusqu’à Bekopaka (entrée Sud du Parc). C’est une route secondaire de 100 Km, soit 4h de route, accessible d’avril à novembre.
 

Le Parc National de  Bemaraha compte sept circuits avec chacun des points forts qui vous séduiront. 

Son statut actuel de Réserve Naturelle Intégrale ne permet pas à Bemaraha d’accueillir des visiteurs.






Deux bureaux d’accueil de Madagascar National Parks se trouvent l’un à Bekopaka, l’entrée Sud du parc et l’autre à Antsalova. Les agents du bureau vous assisteront dans l’organisation de votre visite. Tout paiement se fait au guichet unique de Madagascar National Parks. 23 guides indépendants et huit agents de Parc, francophones et anglophones travaillent au cœur de Bemaraha.

Le site est bien équipé, aussi n’aurez-vous aucun souci pour votre hébergement et les matériels de camping. Deux aires de camping ont été aménagées à Manambolo et Masoarivo, pour les amoureux de la belle étoile.

Sur le terrain de camping Manambolo :
 
- Emplacement des tentes : 4.000 Ar par nuitée

- Emplacement, tente de 2 places avec couvertures : 10.000 Ar/nuitée

Plusieurs hôtels sont établis autour de Bemaraha, allant du confort rudimentaire aux chambres luxueuses. Profitez aussi de l’accueil chaleureux de l’habitant : une gastronomie locale, simple mais succulente ; un séjour en communauté parmi les natifs. Bref, un bain de culture !

Contact :

Madagascar National Parks MAHAJANGA
14 Rue Philibert Tsiranana,
MAHAJANGA
MADAGASCAR

Tél / Fax : + (261 20) 62 226 56
GSM : + (261 32) 52 349 00       
           + (261 33) 09 866 56

Email : angapmjg@yahoo.fr
           mjg.parks@gmail.com

Parc National Bemaraha
BP 7 – 406 Antsalova

RAVELOMANANTSOA Hery Lala

Directeur du Parc
Tél. 034 49 401 30
hl.ravelomanantsoa@yahoo.fr
bmr.parks@gmail.com

Bemaraha est le site idéal du trekking et du birdwatching. Bientôt un centre d’interprétation sera ouvert dans le parc. Ce centre vous donnera un tour d’horizon sur Bemaraha. Mais, plusieurs sites écotouristiques se trouvent aux environs. Ces visites peuvent être organisées au centre d’accueil de Bekopaka, l’habitant vous servira de guide.
 
Le Site
RAMSAR du complexe de Manambolomaty, complexe est formé des lacs de Befotaka, de Soamalipo ou Andranobe et d’Ankerika qui sont entourés par la forêt classée de Tsimembo. Balade à bord d’une pirogue, près des oiseaux d’eau de cette partie du Melaky : le Dendrocygnes ou Vivy, des Poules sultanes ou Haretaky, des Canards à bosse ou Angogo qui côtoient les Crocodiles du Nil ou Voay, l'Aigle pêcheur ou l’Ankoay. C’est l’occasion idéale pour partir à la rencontre des pêcheurs !
 
Le lac Antsamaka qui fera le bonheur des birdwatchers. Ce lac est un point d'observation des oiseaux puisque c’est là que vont migrer les flamants roses ou Samaka. Découvrez aussi certaines espèces vivant en colonie comme les Hérons ou Lombokoma, les Aigrettes ou Vano, la Sarcelle de Bernier ou Mireha et les Erismatures à dos blanc ou Maheriloha.

Partez en promenade dans la forêt de Tsimembo, en bordure des lacs d’Andranobe. C’est le royaume de la forêt sèche typique de l'Ouest avec ses 251 espèces végétales et ses 80 espèces d'oiseaux. Cette forêt abrite aussi 8 espèces de lémuriens.

Le lac Bemamba, qui est une autre occasion de voguer en pirogue. Plages blanches, villages de pêcheurs, labyrinthes de roseaux, de nénuphars et de jacinthes d'eau et des nombreux oiseaux d'eau : vous serez au beau milieu d’une carte postale. Mais en prenant les estuaires de Masoarivo chargés de mangroves, découvrez également le monde des plantes humides comme les pneumatophores et les racines échasses, viviparité des graines. Si vous le voulez, l’habitant peut vous préparer du poisson et des crevettes fraîchement pêchées : un régal !

Enfin, ne ratez pas le jour du marché de Soatanà, le mercredi. Ce village est le dernier de la région où le jour de marché existe encore. Légumes et fruits frais et exotiques et artisanat local seront achalandés. Ne perdez pas l’occasion de vous promener et de faire connaissance avec les Zanatany et assistez à la boxe traditionnelle malgache, le moraingy.
 

      3