Madagascar National Parks   Appel d'Offres   Conservation   Ecotourisme   Developpement durable   Mise en concession   Recrutement   Accueil   Actualités
Madagascar National Parks
 

Parc National Terrestre
Andohahela
Andringitra
Ankarafantsika
Ankarana
Baie de Baly
Bemaraha
Isalo
Kirindy Mitea
Mananara Nord
Mantadia Andasibe
Marojejy
Masoala
Midongy Befotaka
Montagne d'Ambre
Ranomafana
Tsimanampesotse
Tsingy de Namoroka
Zahamena
Zombitse Vohibasia


Parc National Marin
Mananara Nord
Sahamalaza


Réserve Naturelle Intégrale
Bemaraha
Betampona
Lokobe
Tsaratanana
Zahamena


Réserve Spéciale
Ambatovaky
Ambohijanahary
Ambohitantely
Analamerana
Andasibe Analamazaotra
Andranomena
Anjanaharibe Sud
Bemarivo
Beza Mahafaly
Bora
Cap Sainte Marie
Ivohibe
Kalambatritra
Kasijy
Mangerivola
Maningoza
Manombo
Manongarivo
Marotandrano
Montagne et Forêt d’Ambre
Tampoketsa Analamaintso



Les actualités de l'aire protégée Tampoketsa Analamaintso
Pas d'actualité pour le moment...
 

Tampoketsa Analamaintso
La Réserve Spéciale Tampoketsa Analamaintso se situe dans la partie Nord de Madagascar. Ce parc est l’une des dernières forêts de transition du domaine forestier malgache. L’essor de l’écotourisme y est handicapé par l’enclavement.



Tampoketsa Analamaitso, 17 150 Ha, est dans la Sofia, à cheval sur les trois districts : Port Bergé, Mandritsara et Mampikony. Le climat est de type tropical avec 2 saisons distinctes, la saison humide et chaude (novembre à mars) et la saison sèche et fraàîche (avril à octobre). Les précipitations sont relativement élevées pendant la saison des pluies. L’humidité ambiante est très élevée (55 à 74%).


La faune

La faune de la Réserve Spéciale Tampoketsa Analamaitso recèle bien des trésors. On y rencontre des familles d’arthropodes comme les Gasteracanthinae, qui ont une certaine affinité africaine, les Scaritidae, avec des genres endémiques de Madagascar et les Monommidae, typiques des régions tropicales.

La forêt de Tampoketsa Analamaitso est assez riche en herpétofaunes. Vingt-quatre (24) espèces ont été répertoriées dont 23 sont endémiques de Madagascar. Ces animaux sortent de leur tanière au mois d’octobre.

Deux espèces particulières de reptiles ont été rencontrées : les caméléons brookesia decaryi et Calumna boettgeri. Ces deux espèces sont endémiques de cette région du Nord, puisqu’on peut les trouver également à Ankarafantsika et Sambirano (Extrême Nord).

La faune aviaire est diversifiée Réserve Spéciale Tampoketsa Analamaintso renferme une faune aviaire diversifiée avec un taux d’endémisme de 49,05%. Une espèce est menacée, le Lophotibis cristata, ou l’ Ibis huppé de Madagascar. On peut aussi noter la présence d’espèces typiques de l’Est Malgache, des espèces du domaine du centre et une espèce de la formation sèche, Upapa marginata.

Trois (3) espèces de micromammifères ont été répertoriées à Tampoketsa Analamaintso. La présence de Rattus rattus est très forte, signe de la dégradation des formations. En effet, dans les formations dégradées, Rattus rattus entre souvent en compétition avec les espèces endémiques.

Chez les lémuriens, trois espèces ont été recensées dans la forêt de Tampoketsa Analamaintso : le Microcebus rufus, le Cheirogalus sp et l’Eulemur fulvus fulvus. Ce sont des espèces à large distribution géographique. Eulemur fulvus est abondant dans certains sites et absent dans d'autres.

La flore

Tampoketsa dipose de forêts denses humides de moyenne altitude, dans les bas–versants, des forêts denses sèches semi-caducifoliées typiques de l’Ouest ; ainsi que le Dalbergia, genre de la famille des Fabaceae. Ce sont des lianes, des arbustes et des arbres. On y retrouve aussi le Commiphora, un arbre de la famille des Burseraceae, plante originaire d'Inde utilisée dans la médecine ayurvédique. Les forêts humides dégradées et/ou secondaires de Tampoketsa Analamaintso résulte de la dégradation des forêts denses humides sempervirentes de moyenne altitude. La réserve est enfin couverte de savanes, de steppes.

Cent quarante sept (147) espèces ont été recensées, une seule famille est endémique de Madagascar, les Didymelaceae. Cent quarante huit (148) espèces sont endémiques de Madagascar, soit 85,05%. Toutes les familles rencontrées dans les savanes sont cosmopolites.
 

Voyagez malin...

La Réserve Spéciale Tampoketsa Analamaitso se trouve dans une région enclavée, les infrastructures routières sont pratiquement inexistantes : l’accès est difficile voire impossible.

L’histoire d’une réserve spéciale

La Réserve Spéciale Tampoketsa Analamaintso a été créée en 1958. La forêt se trouve géographiquement à la frontière entre les formations de l’Ouest et de l’Est, ce qui fait d’elle une des dernières forêts de transition du domaine forestier malgache. Malheureusement, la difficulté d’accès et l’insécurité rendent difficile toute forme de gestion de la Réserve Spéciale Tampoketsa Analamaintso.

Néanmoins, les associations et les notables de la région sont soucieux de conserver le statut actuel de la forêt de Tampoketsa Analamaintso en Réserve Spéciale. Et une modification du statut actuel pourrait entraîner une dégradation totale de la forêt de Tampoketsa Analamaitso. La Réserve Spéciale Tampoketsa Analamaintso est soumise aux pressions des villages environnants : feux de brousse pour le renouvellement des pâturage des zébus, campements à l’intérieur de la réserve et défrichements.

Une région enclavée

La majorité de la population est Tsimihety. Les Merina et les Betsileo sont aussi bien représentés. Ils vivent de la riziculture et de l'élevage bovin, certains se lancent parfois dans l'artisanat et la menuiserie. Les enfants, peu scolarisés, participent très tôt aux activités agricoles. L’enclavement handicape lourdement cette région, le commerce est difficile et pour assurer leur subsistance, les villageois vendent leurs produits agricoles à prix bradés.

Les communautés locales sont fortement attachées aux pratiques coutumières et sont particulièrement respectueuses des traditions. Les aînés y ont une place de choix autant dans le quotidien que dans la prise des grandes décisions.

Quatre rivières prennent naissance dans Tampoketsa Analamaintso : Ambatofolaka, Mandevy, Andriambe et Ambararata. A celles-là viennent s'ajouter des plans d'eau et d'autres cours d'eau temporaires autour de l’Aire Protégée. Le climat est de type tropical avec une saison humide et chaude, de novembre à mars et un hiver sec d’avril à octobre. Les précipitations sont relativement élevées pendant la saison des pluies. L’humidité ambiante est très élevée (55 à 74%). Les formations géologiques sont récentes, cuirassées d’argiles latéritiques. Les sols, généralement ferralitiques, indurés, concrétionnés, jaunes sur rouges.
 


Les microprojets de Tampoketsa Analamaintso

La Réserve Spéciale Tampoketsa Analamaintso se trouve dans une région enclavée, les infrastructures routières sont pratiquement inexistantes : l’accès est difficile voire impossible. Le village le plus proche est Sahalentina, totalement isolée en période de pluie, de novembre à mars.





La Réserve Spéciale de Tampoketsa Analamaintso ne dispose pas d’infrastructure d’accueil et logistique et son accès est difficile. Il est préférable de contacter directement le siège de Madagascar National Parks à Antananarivo pour organiser votre visite.

Contacts :

Madagascar National Parks
Immeuble Madagascar National Parks
Ambatobe - BP 1424
101 Antananarivo

Tél : + (261 20) 22 415 38
         + (261 20) 22 418 83

Email : contact@madagascar.national.parks.mg
 

.


No image available.