Madagascar National Parks   Conservation   Ecotourisme   Developpement durable   Mise en concession   Recrutement   Accueil   Actualités
Madagascar National Parks
 

Parc National Terrestre
Andohahela
Andringitra
Ankarafantsika
Ankarana
Baie de Baly
Bemaraha
Isalo
Kirindy Mitea
Mananara Nord
Mantadia
Marojejy
Masoala
Midongy Befotaka
Montagne d'Ambre
Ranomafana
Tsimanampesotse
Tsingy de Namoroka
Zahamena
Zombitse Vohibasia


Parc National Marin
Mananara Nord
Sahamalaza


Réserve Naturelle Intégrale
Bemaraha
Betampona
Lokobe
Tsaratanana
Zahamena


Réserve Spéciale
Ambatovaky
Ambohijanahary
Ambohitantely
Analamazaotra
Analamerana
Andranomena
Anjanaharibe Sud
Bemarivo
Beza Mahafaly
Bora
Cap Sainte Marie
Ivohibe
Kalambatritra
Kasijy
Mangerivola
Maningoza
Manombo
Manongarivo
Marotandrano
Montagne et Forêt d’Ambre
Tampoketsa Analamaintso



Les actualités de l'aire protégée Manongarivo
Pas d'actualité pour le moment...
 

Manongarivo
La Réserve Spéciale de Manongarivo se trouve dans la partie Nord Ouest de Madagascar. Manongarivo est l’aire de répartition principale des espèces typiques du domaine de Sambirano. GPS : latitudes Sud 13° 53 -14° 08 et les longitudes Est 48° 14 et 48° 29



Manongarivo, 32 735ha, se trouve dans la région de Diana, à 35km de la ville d’Ambanja. La température moyenne est de l’ordre de 26°C et les précipitations annuelles sont de 2 096 mm réparties sur 121 jours. La saison des pluies est centrée sur le mois de janvier. Les mois de juin à septembre peuvent être considérés comme secs.

La faune

103 espèces d’oiseaux, 31 espèces d’amphibiens, 39 espèces de reptiles sont enregistrées dans la réserve de Manongarivo. Parmi les mammifères les plus remarqués dans la forêt de Sambirano, les lémuriens sont les espèces clés. On retrouve, entre autres, le Microcebus sambiranensis ou Eulemur macaco et le Cheirogaleus major.

C’est le seul endroit où on peut trouver à la fois les deux espèces de Philépitte telles que la philépitte veloutée Philepitta castanea et la philépitte de Schlegel P. schlegeli ainsi que les deux espèces de tisserin telles que le tisserin sakalave Ploceus sakalava et le tisserin de nelicourvi P. nelicourvi.

La réserve spéciale de Manongarivo est considérée comme un site intermédiaire entre la population avienne de l’Ouest (la falculie mantelée Falculea palliata, le tisserin sakalave Ploceus sakalava) et de l’Est (l’oxylabe à gorge blanche Oxylabes madagascariensis et de Mystacornis Mystacornis crossleyi) de Madagascar.

Manongarivo abrite les trois espèces d’Accipiter de Madagascar à savoir l’Autour de Henst Accipiter madagascariensis, l’Epervier de Madagascar A. madagascariensis et l’Epervier de Frances A. francesii.

La Flore

Parmi les trente 30 familles recensées à Manongarivo, 74 genres et 167 espèces ont été recensées. Onze (11) espèces sont endémiques à Manongarivo dont :

- le Bazzania descrescens var. ambahatrae,

- le Diplasiolejeunea cobrensis var. Antsirananae,

- le Drepanolejeunea geisslerae,
 
- le Microlejeunae fissistipula,

- le Lopholejeunea leioptera, le Plagiochila fracta,

- le Scistochila piligera,

- le Leucobryum parvulum, le Leucobryum sactae-mariae,

- l’Ochrobryum sakalavu et le Syrrhopodon cuneifolius.

Parmi les espèces identifiées à Manongarivo 67,9% sont endémiques de Madagascar. La réparation à Madagascar des espèces identifiées fait apparaître une transition altitudinale entre 600 m et 100m, entre une flore de basse altitude correspondant à celle du domaine du Sambirano et une flore montagnarde caractéristique du domaine du centre.
 

Voyagez malin...

Pour votre séjour à Manogarivo, prévoyez une toile de tente, des chaussures de brousse et un imperméable. A Ambanja, approvisionnez-vous en vivres et achetez des packs d’eau minérale. Les banques les plus proches sont à Ambanja. Les centres de santé les plus proches sont à Beraty, Beangona Ambevy, Ambohimanarina, Marotolana et Mangindrano.

Ambanja est couvert par les réseaux téléphoniques Telma, Zain, Orange.
 

L’histoire d’une réserve naturelle

Dès la fin du XIXe siècle, la forêt de Manongarivo a attiré l’attention de l’administration coloniale. Le missionnaire Baron et le géographe J.T. Last sont les premiers naturalistes occidentaux à prospecter le massif de Manongarivo. Entre 1902 et 1932, H. Perrier de la Bathie y fera d’abondantes récoltes botaniques. Vingt-quatre ans plus tard, en février 1956, Manongarivo est devenu une Réserve Spéciale à part entière.
Depuis 1998, Manongarivo est géré par Madagascar National Parks.

Dernier refuge ?

La Réserve Spéciale de Manongarivo constitue un véritable sanctuaire de la biodiversité.
Manongarivo est l’aire de répartition principale des espèces typiques du domaine de Sambirano. Sa forêt dense ombrophile de basse altitude (155m - 800m) est l’habitat naturel du Microcebus sambiranensis et de l’Eulemur macaco qui sont les espèces phares de la réserve. Sa forêt dense humide sempervirente de moyenne altitude (800m-1200m) est le refuge des lémuriens, en particulier de Eulemur macaco et du Microcebus sambiranensis.
Manongarivo est un massif de gneiss, de granite, de trachytes et de basaltes qui engendrent un sol jaune et rouge, de texture argileuse. Le relief très accidenté présente des montagnes d’altitude moyenne de 900m, avec des pentes abruptes. Les vallées sont encaissées et encombrées des gros blocs rocheux. L’ensemble éruptif présente une morphologie particulière dominée par des entablements et des escarpements successifs.

100.000 ha de terrains arrosés

Cette réserve est aussi un château d’eau pour les régions voisines qui peuvent alors se lancer dans l’agriculture. L’Andranomalaza, le Manongarivo , le Djangoa , l’Ambahatra l’Antsahankolana et de nombreux affluents du Sambirano prennent naissance dans la réserve. Le Sambirano et l’Andranomalaza débouchent dans le Canal de Mozambique en laissant sur la zone littorale de vastes plaines deltaïques à haute potentialité agricole. Ces cours d’eau de la réserve arrosent au moins 100 000 ha de terrain.

Une réserve en déclin

Sakalava et Tsimihety vivent dans la région de Manongarivo. Les défrichements, surtout pratiqués par les Tsimihety qui ont recours au « tavy » pour leurs cultures vivrières mettent à mal l’intégrité forestière de la réserve. Certaines espèces sont aussi menacées par la coupe sélective. C’est le cas du palmier Dypsis ampasindavae (Kindro) et des bois d’ébènes (mapingo) qui sont utilisés pour les constructions et la menuiserie. Certaines cultures sous bois, les cultures de rentes particulièrement, comme le café, le cacao ou les anacardes sont particulièrement dangereuses pour l’avenir de la réserve.
 


Les microprojets de Manongarivo
  • a) Microprojets communautaires (Infrastructures sociales, économiques, culturelles)

    • Mise en place de Greniers Communautaires Villageois
      Bénéficiaire : Communes Rurales Ankaramy ; Ambohimarina et Djangoa
      Financement : Madagascar National Parks ; GEF/Banque Mondiale
       

    b) Microprojets Génératrices des revenus

    • Promotion de la culture sèche
      Bénéficiaire : Commune Rurale Ambohimarina
      Financement : PSDR
       
    • Promotion de la culture sèche
      Bénéficiaire : Commune Rurale Bemanevika
      Financement : PSDR
       
    • Promotion de l’atelier de forge et outillage
      Bénéficiaire : Commune Rurale Bemanevika
      Financement : PSDR
       
    • Promotion de la riziculture sur tanety
      Bénéficiaire : Commune Rurale Marotolana
      Financement : PSDR
       
    • Promotion de la riziculture sur tanety et culture sèche
      Bénéficiaire : Commune Rurale Marovato
      Financement : PSDR
       
    • Promotion Reboisement
      Bénéficiaire : Communes Rurales Ankaramy ; Ambohimarina et Marotolana et Djangoa
      Financement : Madagascar National Parks ; GEF/Banque Mondiale
       
    • Promotion Reboisement
      Bénéficiaire : Communes Rurales Djangoa
      Financement : PSDR
       
    • Promotion des variétés améliorées des plantes à tubercule
      Bénéficiaire : Commune Rurale Ambohimarina
      Financement : CARE International
       
    • Promotion de la SRI et SRA
      Bénéficiaire : Commune Rurale Marotolana
      Financement : Programme National de la Vulgarisation Agricole (PNVA)
       
    • Promotion des variétés rizicoles améliorées
      Bénéficiaire : Commune Rurale Marotolana et Ambohimarina
      Financement : IRRI/ FOFIFA
       

Par Route :

- Vers l’entrée Ouest de la Réserve.
Antananarivo-Ambanja- Ankaramihely – Beraty

Prenez la Route Nationale n°6 et traversez Ambanja puis Ankaramihely.
A Ankaramihely bifurcation à pour Beraty, distance 17km.
De Beraty roulez sur 62 Km vers le parc.
Ambanja – Ankaramihely est une route bitumée en bon état, praticable toute l’année. Ankaramihely – Beraty est une route secondaire en mauvais état.

D’Antananarivo, c’est un trajet de deux jours.

- Vers l’entrée Est de la réserve.
Antananarivo-Ambanja-Antanambao-Ambahatra
Prenez la Route Nationale n°6 et traversez Ambanja.
Ralliez Ambanja – Antanambao, puis Ambahatra qui vous mènera à l’entrée du parc. C’est une route de 42 km sur une piste secondaire en mauvais état. Elle est praticable de juin à décembre.
 
Par Taxi- brousse :

Stationnement :
- Gare routière Bazaribe Ambanja, tous les jours.
- Gare routière d’Antsohihy, tous les jours.
 
Par Avion :

Air Madagascar assure un vol régulier vers Nosy Be, Antsohihy ou Antsiranana. Le transfert vers le Bureau de Chefferie de Réserve à Ambanja se fait en voiture. D’Antsiranana, c’est une route de 236 km, en 4 heures. D’Antsohihy, c’est une route sur 201 Km, en 3 heures 30. De Nosy Be, c’est une traversée en mer puis un trajet en voiture sur 25 Km, en 2 heures 30.
 

Pour l’heure, la Réserve ne dispose pas encore de circuits mais il regorge de sites intéressants.





Le Bureau de la Réserve se trouve à Ambanja. La Réserve ne dispose pas de circuits touristiques ni d’hébergements. Cependant, Ambanja a des hôtels de gammes diverses. 

Contacts :

Direction Inter-Regionale de Madagascar National Parks à Antsiranana
Route de l’Aéroport BP 475
201 ANTSIRANANA
Tél./fax : (261 20) 82 213 20
Email : angapdie@yahoo.fr

Réserve Spéciale de Manongarivo
BP 164
203 Ambanja
MADAGASCAR
 

Pour l’heure, la réserve ne dispose pas encore de circuits mais il regorge de sites intéressants. Ainsi, à 15 Km sur la Route nationale 6, vous trouverez la Cascade de Mahamanina. C’est une chute d’eau de 60m entourée d’une végétation luxuriante. Deux autres cascades se trouvent à 14 Km sur la route de Sambirano. Elles ponctuent la rivière de Mirahavavy et sont entourées d’une végétation aussi verdoyante que luxuriante. A vos maillots de bain !

Découvrez aussi le village de Mahilaka. D’après les archéologues, serait le plus ancien village découvert à Madagascar. Il daterait du VIIIème siècle. Les vestiges des murs et les porcelaines objets de commerce de cette époque sont encore visibles. Mahilaka se trouve sur la piste menant à l’entrée Ouest de la Réserve sur la Route Nationale 6, vous avez la possibilité de prendre un guide à partir de Djangoa, village sur cette route.

Tous les ans, en septembre, les artistes traditionnels de la région organisent le « Sorogno » qui est une manifestation culturelle, haut en couleurs. Tous les cinq ans, pendant quatre jours au mois d’août, les Sakalava de la région de Manongarivo sollicitent la bénédiction des ancêtres. C’est un rituel baptisé Valambita.

Pour la note « du terroir », visitez le marché dans les villages environnants la réserve. Le jeudi est le marché du poisson, c’est le moment idéal pour goûter à la gastronomie locale.
 


No image available.