Madagascar National Parks   Appel d'Offres   Conservation   Ecotourisme   Developpement durable   Mise en concession   Recrutement   Accueil   Actualités
Madagascar National Parks
 

Parc National Terrestre
Andohahela
Andringitra
Ankarafantsika
Ankarana
Baie de Baly
Bemaraha
Isalo
Kirindy Mitea
Mananara Nord
Mantadia Andasibe
Marojejy
Masoala
Midongy Befotaka
Montagne d'Ambre
Ranomafana
Tsimanampesotse
Tsingy de Namoroka
Zahamena
Zombitse Vohibasia


Parc National Marin
Mananara Nord
Sahamalaza


Réserve Naturelle Intégrale
Bemaraha
Betampona
Lokobe
Tsaratanana
Zahamena


Réserve Spéciale
Ambatovaky
Ambohijanahary
Ambohitantely
Analamerana
Andasibe Analamazaotra
Andranomena
Anjanaharibe Sud
Bemarivo
Beza Mahafaly
Bora
Cap Sainte Marie
Ivohibe
Kalambatritra
Kasijy
Mangerivola
Maningoza
Manombo
Manongarivo
Marotandrano
Montagne et Forêt d’Ambre
Tampoketsa Analamaintso



Les actualités de l'aire protégée Kasijy
Pas d'actualité pour le moment...
 

Kasijy
La Réserve Spéciale Kasijy est située dans la partie Ouest. Elle est incluse dans la Région de Betsiboka. La Réserve se trouve dans la commune rurale d’Antanimbaribe, sous préfecture de Kandreho. Oiseaux, reptiles et lémuriens font les richesses de cette aire protégée. GPS 45°47 - 46°02 de latitude Est -16°59 -17°07 de longitude Sud. »



Kasijy, 19 800 ha, s’étend à l'Ouest du Fleuve Mahavavy. C’est une réserve riche en écosystèmes. La savane et la steppe s’étendent sur 14.931 ha ; la forêt dense sub-humide, sur 4.394 ha. On y trouve aussi des formations marécageuses, des forêts ripicoles et des lacs.


La faune

La Réserve Spéciale de Kasijy compte 15 espèces de mammifères, six espèces d’amphibiens, 22 espèces de reptiles et 67 espèces d’oiseaux.

Sur ces espèces d’oiseaux, cinq figurent dans la liste de l’
Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Ce sont le Grèbe malgache Tachybaptus pelzenii, l’Ibis huppé de Madagascar Lophotibis cristata, l’Autour de Henst Accipiter henstii, l’Epervier de Madagascar Accipiter madagascariensis et le Philépitte de Schlegel Philipitta schlegeli. 43,2% des espèces recensées à Kasijy sont endémiques de Madagascar et 34,3 % sont endémiques de la région (Madagascar, Comores et les Iles Mascareignes).

Chez les mammifères, on retrouve trois espèces de Micromammifères, dont deux rongeurs, le Rattus rattus et l’Eliurus myoximus et un Insectivore : le Suncus murinus. Le sanglier (Potamocheros larvatus) qui est un animal introduit à Madagascar a été repéré dans cette Réserve Spéciale. Pour les Lémuriens, la réserve présente une diversité plus importante, comparée à d’autres réserves de cette partie de Madagascar comme
Bemarivo, Maningoza ou Ambohijanahary. En effet, on y rencontre le Phaner furcifer ainsi que deux espèces de Propithecus, le « deckeni » et le « coronatus ».

Les reptiles et amphibiens de Kasijy sont typiques de la faune de l’Ouest malgache. Sept espèces amphibiennes ont été découvertes dont trois forestières et quatre semi-aquatiques. Une espèce aquatique importante, l’Erymnochelis madagascariensis est abondante dans les cours d’eau de cette Réserve. On y récence également de l’Uroplate festonné (Uroplatus fimbriatus).

Vingt-deux (22) espèces de reptiles y ont été inventoriées dont 9 espèces de lézards, 3 espèces de caméléons, 8 espèces de serpents, 1 espèce de tortue et 1 espèce de crocodile. Elles sont presque toutes endémiques de Madagascar, et la majorité de ces espèces sont forestières.

La flore

La Réserve Spéciale Kasijy a une forte endémicité floristique, cela montre l'originalité et la fragilité de sa flore ainsi que son importance en matière de biodiversité.

Les familles les plus représentées sont les Rubiaceae avec 27 espèces, les Euphorbiaceae avec 16espèces, les Ebenaceae avec 11 espèces, les Apilionaceae avec 10 espèces et les Moraceae avec 10 espèces.

Les 4 genres les plus remarquables pour leur grande richesse en espèces sont le Diospyros avec 11 espèces, le Dalbergia avec 10 espèces, le Grewia avec 7 espèces et le Rinorea avec 6 espèces.

Deux cent seize (216) espèces végétales sont connues à Kasijy. Cent cinquante (105) d’entre elles sont endémiques de Madagascar et 16 ont été introduites.

Deux types d'écosystèmes forestiers forment la réserve : la forêt dense sèche et la forêt dense subhumide de l'Ouest. La forêt dense subhumide se régénère mieux et les espèces végétales se reconstituent assez vite. Elle a un potentiel de production ligneuse considérable et un taux d'endémisme élevé indiquant son importance en matière de biodiversité.

La savane constitue la presque totalité des écosystèmes non forestiers de Kasijy, soit 65 % de la surface totale. C’est essentiellement une savane arbustive qui possède des espèces ligneuses savanicoles comme Dalbergia sp. Pouparlia sp, et une savane herbeuse.
 

 

Voyagez malin...

Actuellement aucune assistance et infrastructure ou logistique n'existe pour les visites.
La réserve possède de nombreux potentiels écotouristiques, mais la difficulté d’accès freine leurs développements.

L’histoire d’une Réserve Spéciale

La Réserve Spéciale a été créée en 1956. C’est un site qui gagne à devenir un maillon de l’écotourisme mais la desserte encore précaire et l’insécurité, nés de l’enclavement, ne sont pas pour faciliter les choses.

Les Sakalava et les Tsimihety, ainsi que quelques immigrants des hauts plateaux et du Sud vivent aux alentours de la réserve. La proximité des villages avec la réserve de Kasijy favoris la dépendance des habitants avec la forêt et certaines de leurs activités deviennent une pression pour la biodiversité.

Les feux sont les premières causes de dégradation. Ils sont généralement allumés pour renouveler le pâturage du bétail, pour éclaircir les pistes ainsi que certaine surface forestière où les troupeaux sont regroupés. La divagation des zébus est aussi un facteur de dégradation, en effet, les paysans utilisent la réserve comme zone de pâturage par excellence et lieu de refuge idéal pour leurs zébus. L’effet de piétinement entraîne la destruction des plantules issues de la régénération de la forêt. Enfin, certaines espèces de lémuriens et d’oiseaux sont aussi menacées par la chasse.

40°C toute l’année !

La chaleur est intense dans la région de Kasijy. C’est un climat tropical sec que les météorologues qualifient de « bioclimat subhumide chaud ». La température maximale peut atteindre 40°C et pendant toute l’année, la température garde une amplitude thermique plus ou moins stable. Les vents humides de la mousson apportent de grosses pluies de novembre à avril mais la saison sèche est tenace.

Malgré quelques chaînes de montagnes qui forment des crêtes de plus de 1 000 m d’altitude dans le Sud-Ouest, Kasijy est une contrée plate. Elle est parcourue par la Mahavavy qui traverse la région du Sud au Nord, la Kiananga et la Kiranomena à l'Ouest, la Menavava et la Matsamaina à l'Est. Ces rivières permanentes sont assez sensibles aux orages et font de grosses crues en saison de pluie. Kasijy est semé de cours d’eau temporaires, de points d’eau et marécages saisonniers.
 

 


Les microprojets de Kasijy

La région de Kasijy est l’une des plus mal desservie de l’île. Même en période sèche, la route vers Kandreho n’est possible qu’avec une voiture robuste et tout terrain. La route, dans un état précaire, n’est pas entretenue et les petites pistes entre les villages ne sont pas cyclables. Comme au temps jadis, la marche à pied est le seul moyen d’arriver à bon port !

Deux accès sont possibles :
Du coté Sud, en passant par Kandreho, Antanimbaribe et Bemonto en poursuivant la piste à pied vers le parc. Trois jours de marche vous attendent.

Du coté Nord en traversant la plaine d’Ambato-Boeni, Sitampiky et Antondraka. Ce deuxième trajet est accessible en voiture 4X4 jusqu’à la limite Nord de la réserve.
 

 

Actuellement aucune assistance et infrastructure ou logistique n'existe pour les visites.
La réserve possède de nombreux potentiels écotouristiques, mais la difficulté d’accès freine leurs développements.





La Réserve Spéciale Kasijy ne dispose pas d’infrastructure d’accueil et logistique et son accès est difficile. Il est préférable de contacter directement le siège de Madagascar National Parks à Antananarivo pour organiser votre visite.

Contacts :

Madagascar National Parks
Immeuble Madagascar National Parks
Ambatobe - BP 1424
101 Antananarivo

Tél : + (261 20) 22 415 38
        + (261 20) 22 418 83

Email : contact@madagascar.national.parks.mg
 

La réserve possède de nombreux potentiels écotouristiques, mais la difficulté d’accès freine son développement.

Néanmoins, la réserve a ses atouts comme la belle rivière Mahavavy et sa plage de sable fin. Le site est entouré d’une forêt dense sur pente, où poussent des bouquets de bambous. C’est un paysage idyllique qui vous ravira. La Mahavavy est connue pour ses crocodiles d’une espèce rare, le Crocodilus miloticus et ses tortues d’eau douce comme l’Erymnochelys madagascriensis.

Si vous faites un tour dans sa forêt environnante, vous trouverez peut être les colonies de lémuriens tels que Propithecus verreauxi deckeni et d’Eulemur fulvus rufus. Cette forêt est aussi peuplée du lézard Uroplatus fimbriatus, le lézard incognito par excellence avec son camouflage réussi. Enfin, les passionnés d’avifaune sortiront leurs jumelles pour apprécier l’Anhinga melanogaster, Ardea cinerea.

Enfin, visitez aussi la piscine naturelle qui se trouve à proximité.
 


No image available.