Madagascar National Parks   Conservation   Ecotourisme   Developpement durable   Mise en concession   Recrutement   Accueil   Actualités
Madagascar National Parks
 

Parc National Terrestre
Andohahela
Andringitra
Ankarafantsika
Ankarana
Baie de Baly
Bemaraha
Isalo
Kirindy Mitea
Mananara Nord
Mantadia
Marojejy
Masoala
Midongy Befotaka
Montagne d'Ambre
Ranomafana
Tsimanampesotse
Tsingy de Namoroka
Zahamena
Zombitse Vohibasia


Parc National Marin
Mananara Nord
Sahamalaza


Réserve Naturelle Intégrale
Bemaraha
Betampona
Lokobe
Tsaratanana
Zahamena


Réserve Spéciale
Ambatovaky
Ambohijanahary
Ambohitantely
Analamazaotra
Analamerana
Andranomena
Anjanaharibe Sud
Bemarivo
Beza Mahafaly
Bora
Cap Sainte Marie
Ivohibe
Kalambatritra
Kasijy
Mangerivola
Maningoza
Manombo
Manongarivo
Marotandrano
Montagne et Forêt d’Ambre
Tampoketsa Analamaintso



Les actualités de l'aire protégée Mangerivola
Pas d'actualité pour le moment...
 

Mangerivola
La Réserve Spéciale de Mangerivola se situe pour partie dans le district de Brickaville et pour partie dans le district de Toamasina II dans la Région Atsinanana, dans l’Est de l’àîle. La réserve est à cheval sur les deux communes rurales d’Anjahamana et Ambalandrondra. C’est encore à ce jour une région isolée, à défaut d'infrastructure routière.



La Réserve Spéciale de Mangerivola s’étend sur 13 005 ha. Mangerivola est à moins de 50 Km à vol d’oiseau de Toamasina mais elle reste isolée, du fait des routes généralement précaires. Pour parvenir à l’accès principal de la Réserve à Anjahamana, au Sud, il faut emprunter la piste reliant Ampasimadinika- Andranobolahy et sur la RN2. À partir d'Anjahamana, le trajet se fait à pied. Comptez une journée de marche pour atteindre Andratambazaha, dans la limite sud. Il faut plusieurs jours pour rejoindre Fito Sahavavy, qui est l’accès à la réserve dans sa limite nord.

Le rôle stratégique de la Réserve Spéciale de Mangerivola en terme de biodiversité est importants car elle constitue :

- un refuge des espèces rares et menacées de Madagascar

- un réservoir génétique

- une forêt riche en biodiversité

- une zone de recherches scientifiques

En terme de représentation : sa Forêt Dense Humide Sempervirente de 300 à 1 400 m forme la connexion du bloc forestier à l’Ouest au corridor Mantadia – Zahamena. La Réserve Spéciale de Mangerivola possède une diversité faunistique élevée.

La faune

L’avifaune

Cent (100) espèces d’oiseaux ont été répertoriées dans la Réserve Spéciale de Mangerivola .Il faut signaler la présence :

-  d’une des plus rares espèces de rapaces du Monde, Eutriorchis astur ou l’Aigle serpentaire malagasy

- De même, Tyto soumagnei (Hibou rouge) considérée comme l’une des plus rares espèces endémiques de Madagascar et le plus en danger des hiboux dans le monde.

- sans oublier les espèces comme Oriolia bernieri, Euryceros prevostii, Lophotibis cristata, Accipiter madagascariensis, Mesitornis unicolor, Atelornis crossleyi, Brachypteracias leptosomus, Hipositta corallirostris, Oriolia bernieri, Pseudocosyphus sharpei, Hartertula flavoviridis qui sont considérées comme des espèces indicatrices des forêts moins dégradées et non perturbées.

Sur les espèces qui y sont recensées,

- soixante trois (63) sont endémiques de Madagascar,

- vingt trois (23) de la région,

- et trente trois (33) parmi les soixante dix neuf (79) typiques du domaine de l’Est.

La majorité de ces espèces d’oiseaux est localisée dans les forêts denses humides de basse et de moyenne altitude.

Les Mammifères

La Réserve renferme les espèces de Lémuriens caractéristiques du Centre Est du Corridor Mantadia – Zahamena. On trouve parmi les lémuriens :

- Le Babakoto ou Indri indri, son pela

- Le Simpona ou Propithecus,

- Le Varikandana ou Varecia variegata variegata,

- Le Varika ou Eulemur fulvus,

- Le Varika ou Eulemur rubriventer,

- L’Hapaleur griseus,

- Le Aye aye ou Daubentonia madagascariensis.

La faune micromammalienne est assez riche avec treize (13) espèces dont

- 4 espèces de rongeurs dont : Eliurus petteri, E. tanala, Nesomys rufus, Rattus rattus,

- 9 espèces d’insectivores endémiques Microgale longicaudata, Microgale thomasi, M. principula, M. talazaci, M. drouhardi, M. parvula, Oryzorictines hova, Tenrec ecaudatus, Setifer setosus.

Les reptiles

a recensé :
Dix neuf (19) espèces de Reptiles ont été recensées dans la Réserve Spéciale de Mangerivola. La partie Ouest de la Réserve, moins perturbée par les activités humaines, est plus riche que la partie Est. On trouve le Calumma gallus et Calumma furcifer, abondants dans les formations primaires, le Boa manditra est déclaré menacé par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) avec un statut de conservation VU (vulnérable).

La flore

La diversité Floristique

On a pu recenser soixante six (66) familles avec cent soixante neuf (169) genres répartis en trois cent vingt cinq (325) espèces. Les familles recensées jusqu’à ce jour représentent 31,4% des deux cent dix (210) familles connues dans la flore malgache.

Parmi les espèces les plus représentées avec leurs familles respectives on trouve : 
  
- Les Rubiaceae : 30 espèces Canthium bosserii ; Mapouria ; Gaerinera obovata ; G. phanerophlebia ; Pauridiantha lyalii

- Les Euphorbiaceae : 29 espèces Lautembergia coriacea ; Anthostema madagascariensis ; Uapacca densifolia ; Omphalea biglandulosa ; Deutermallotus ;micranthus

- Les Clusiaceae : 15 espèces, Symphonia fasciculata ; Garcinia longipedicellata ; Mammea bongo ; Symphonia pauciflora

-    Les Lauraceae : 20 espèces Ocotea cymosa ; Ravensara acuminata ; Ocotea laevis ; Potameia thouarsii.

Sur les soixante six (66) familles rencontrées, 4 sont endémiques dont :

- Les Sphaerosepalaceae représentée par 3 espèces avec Rhopalocarpus louvelii, Rhopalocarpus coriaceus, Rhopalocarpus lucidus,

- Les Sarcolaenaceae représentée par l’espèce Schizolaena rosea,

- les Asteropeiaceae représentée par l’unique espèce Asteropeia micraster,

- les Physenaceae, avec l’espèce Physena madagascariensis.
 

Voyagez malin...

La Réserve Spéciale de Mangerivola ne dispose pas encore d’infrastructures écotouristiques.

Histoire d’une réserve

La Réserve Spéciale de Mangerivola a été classée par décret N° 58-10 du 28 octobre 1958. Madagascar National Parks gère la réserve depuis 2001. Elle dépend du cantonnement forestier de Brickaville et de Toamasina, au niveau du service forestier. La réserve est entourée de nombreuses forêts classées dont la Haute Teza qui s’étend sur 12230 ha ; l’Ambohilero, sur 117 000 ha, le Sivora, sur 7 400 ha et la Saranindona, à l’Est de la réserve, 6 000 ha.

Menace sur le bois précieux

Les efforts en matière de conservation sont considérables. Mais il reste beaucoup à faire, car malgré les initiatives entreprises, la Réserve Spéciale n’est pas totalement à l’abri des exploitations illicites. Le bois précieux est très prisé et fait l’objet de commerce. Transportés à dos d’homme, l’ébène et le bois de rose sont envoyés à Anjahamana, en suivant la rivière de Sahanalaotra. Le bois de chauffe et le bois de construction, sont parfois prélevés  dans la réserve. Cependant, à la demande du service des Eaux et Forêts, soucieux de préserver les richesses de Mangerivola, certains villages ont accepté de ne réserver qu’une petite partie de la forêt située à proximité de leurs habitations pour leurs besoins en bois.

Activités agricoles difficiles

Malgré la haute altitude, 940m, il est possible de réaliser deux cultures par an, à Mangerivola. Si la région manque de surfaces irrigables, nécessaires à la riziculture de bas-fond, les terrains utilisables manquent aussi de main d’œuvres. À peine 2,15 hectares sont ainsi exploités. Le défrichement se fait entre septembre et octobre. La mise à feu, d’octobre à novembre, le semis de novembre à décembre et la récolte, d’avril à mai. Dans le Sud de Mangerivola, la culture des savoka, déjà assez avancée, réduit le temps de jachère à quatre ans pour un an de production agricole.

À part le riz, les riverains de la réserve spéciale de Mangerivola, cultivent également le manioc, le maïs et la patate douce, essentiels en période de soudure. Ici, les cultures de rentes sont le girofle et le café. Ce sont des activités susceptibles de  développer la région, malheureusement le chevauchement des calendriers agricoles génère certains conflits. En effet, la cueillette et le séchage du girofle tombent au début des tâches dans les rizières. La main d’œuvre, déjà restreinte, n’est pas à même d’assumer tous les travaux. L’expansion de la culture de girofle s’en trouve alors contrecarrée.

La région dispose de peu de places de marchés : Anjahamana et Andranobolahy au Sud de la réserve et Fitosahaviavy au Nord. L’état des routes ne permet pas aux habitants d’écouler rapidement leurs récoltes. Aussi, la production se limite-t-elle à l’autoconsommation. Enfin, très peu se consacrent à l’élevage.


Les microprojets de Mangerivola

Par route :

- A partir deToamasina, on prend la Route Nationale N°2 (vers Antananarivo)
après 48 km on arrive à Ampasimadinika ,chef lieu de la Commune rurale d’Ampasimadinika où se trouve le bureau de la Réserve Spéciale  de Mangerivola.

- De là, on quitte la RN2 pour les Communes rurales d’Andranobolahy (à 38 km d’Ampasimadinika) et Anjahamana (à 50km d’Ampasimadinika).

- Puis d’Anjahamana, pour atteindre la Réserve, il faut parcourir 30 km environ à pieds, soit 2 jours environ.
 
La route secondaire n’est praticable que de  Septembre à Décembre
 Toamasina se trouve à 128 km.
 Durée approximative à partir d’Antananarivo : 4 jours, pour une distance de 380 Km

Par taxi- brousse :

Antananarivo - Ampasimadinika
- Stationnement à Antananarivo : Ambodivona,
- Fréquence : tous les jours

Ampasimadinika pour Anjahamana.
Changement de taxi brousse

Toamasina pour Anjahamana
Changement de taxi brousse

Toamasina - Ampasimadinika
Fréquence tous les jours

Ampasimadinika - Anjahamana
Fréquences irrégulières

Par avion :

Vol régulier de la compagnie aérienne Air Madagascar :

- Atterrissage à Tamatave

- Puis transfert par route jusqu’à Anjahamana (location de véhicule ou en taxi brousse) et rejoindre la Réserve en parcourant 30 km à pied pendant 2 jours.
 

La Réserve Spéciale de Mangerivola ne dispose pas encore d’infrastructures écotouristiques.





Le bureau de la Réserve Spéciale de Mangerivola se trouve à Ampasimadinika.

Contacts :

Direction Inter- Régionale de Toamasina
BP 548 – Salazamay
501 Toamasina
Madagascar

Tél : + (261 20) 53 327 07
Fax : + (261 20) 53 318 39

Email : angaptmv@yahoo.fr
           angaptmv@gmail.com
           tmv.parks@gmail.com

Réserve Spéciale de Mangerivola
Madagascar National Parks

Ampasimadinika
Brickaville
 

-


No image available.